Agrégateur de contenus

null Transport maritime - Environnement

En tant que pionnier du secteur, Kuehne+Nagel s'attaque de manière proactive à l'empreinte carbone de ses services de logistique maritime. Nous proposons à nos clients un éventail de solutions de chaîne logistique respectueuses de l'environnement et innovantes qui réduisent les émissions de carbone.

Chez Kuehne+Nagel, le développement durable pour le transport maritime est un sujet que nous prenons très au sérieux. Bien que l'expédition par conteneurs soit déjà le moyen le plus écologique de transporter des marchandises à l'échelle mondiale, il faudra encore attendre 10 à 15 ans avant que l'industrie de la logistique soit complètement décarbonée. En attendant que de nouveaux carburants ou systèmes de propulsion respectueux du climat soient disponibles à plus grande échelle, notre approche innovante de développement durable du transport maritime vous permet d'ores et déjà de choisir des options de transport plus sensibles à l'environnement.

Comprendre notre impact
Les récents développements dans le domaine des big data et de l'analyse prédictive nous permettent de mesurer et de compenser avec précision nos émissions de carbone. Cela nous permet de vous donner une visibilité complète concernant vos émissions liées au transport maritime grâce à nos plateformes seaexplorer et Global Sea Freight Carbon Calculator, afin que vous puissiez choisir les services les plus respectueux de l'environnement. 

Afin de réduire les émissions de carbone, nous testons actuellement en étroite collaboration avec les transporteurs des solutions incluant des biocarburants et des carburants synthétiques. Nous travaillons également en étroite collaboration avec la « Getting to Zero Coalition » du Forum maritime mondial afin d'accélérer le développement de navires à zéro émission d'ici 2030.

Solutions de transport maritime neutres en carbone
Nous proposons actuellement deux solutions de transport maritime totalement neutres pour le climat : KN LCL et KN Pledge. Nous compensons la totalité de l'empreinte carbone de ces deux services en contribuant à des projets environnementaux. Nous travaillons avec des projets basés sur la nature dans le monde entier qui contribuent à réduire les émissions de gaz à effet de serre, tout en préservant la biodiversité et en améliorant les moyens de subsistance des communautés locales. Nous nous sommes associés à diverses ONG pour créer un chemin durable vers la neutralité carbone. Ces projets sont basés sur les objectifs de développement durable des Nations unies et sont vérifiés par des organisations indépendantes qui appliquent les normes internationales les plus élevées. En soutenant ces projets, nous générons des crédits carbone qui peuvent compenser les émissions d'une cargaison.

Leadership en matière de logistique
Nous travaillons en étroite collaboration avec tous les transporteurs pour promouvoir le transport maritime durable. Pour y parvenir, nous avons créé des « voies vertes » qui donnent un accès prioritaire aux navires aux émissions plus faibles. Nous entreprenons également d'autres initiatives, parmi lesquelles :

•    Réduire la circulation des conteneurs vides
•    Identification des cargaisons qui peuvent passer du transport par camion au transport par bateau (barge)
•    Utiliser des conteneurs avec des sols durables (comme le bambou) 
•    Empêcher le transport de marchandises dangereuses non déclarées ou le transfert de déchets toxiques illégaux

 
Découvrez-en davantage sur notre initiative Net Zero Carbon, sur la compensation  et sur les projets axés sur la nature dans lesquels nous investissons.

Ces clients sont déjà fiers d'effectuer avec nous des transports neutres en CO2 :


Questions et réponses sur la neutralité en CO2 chez Kuehne+Nagel

Actuellement, nous utilisons les données fournies par SeaExplorer et le Carbon Calculator qui se base sur les normes comptables du groupe de travail sur les cargaisons propres (GTCP).

Dans l'avenir, nous adopterons une approche avancée en utilisant les données de base des navires. Les émissions des navires sont actuellement déclarées de façon agrégée, par exemple au niveau des couloirs commerciaux, par différents organismes (par ex. le GTCP). Notre Logindex met en œuvre un modèle basé sur des données pour fournir une approximation des émissions de CO2 au niveau des navires en fonction de leurs propriétés (efficacité du moteur, capacité). Les émissions sont rapportées sur une base émission-distance-EVP.

 

Base et méthodologie de la mesure des émissions des navires

La valeur d'émission de chaque navire est calculée à l'aide d'une version adaptée de l'indice EEDI de l'OMI. Le modèle estime la consommation de carburant des principaux moteurs du navire et suppose que tout le carburant consommé est converti en CO2. Pour l'estimation de la consommation de carburant, le modèle s'appuie sur des données provenant de fournisseurs tels que Clarksons pour la puissance du moteur, la consommation spécifique de carburant (combien de carburant est nécessaire pour l'unité de puissance), la conception du navire, la vitesse et la capacité nominale. Pour une émission de CO2 par niveau de conteneur, le modèle suppose une utilisation de la capacité commune à tous les navires. L'émission est rapportée par km, ainsi, ce nombre multiplié par la distance parcourue d'un navire donnera une estimation du CO2 émis sur un itinéraire spécifique par EVP.

Les émissions de CO2 des transports ne peuvent toujours pas être évitées à 100 %. Jusqu'à ce qu'elles puissent être réduites à zéro sur le plan technologique, elles peuvent être compensées par notre intermédiaire en investissant dans des projets axés sur la nature dans le monde entier qui contribuent à réduire les émissions de gaz à effet de serre. Les crédits de CO2 sont générés pour prouver qu'une certaine quantité d'émissions de CO2 a été compensée et que la cargaison a été neutralisée. Nous avons lancé nos propres projets de protection de la nature dans le Myanmar et en Nouvelle-Zélande. Nous achetons également des crédits à partir d'un portefeuille mondial de projets environnementaux et avons notamment investit dans le projet du parc national Cordillera Azul au Pérou et dans le projet de restauration et de conservation des tourbières de Katingan en Indonésie. Chaque crédit carbone est soumis à un processus de vérification par une tierce partie et correspond à la prévention ou l'élimination d'une tonne de CO2.

Nous nous sommes associés à diverses ONG et à des développeurs afin d'aider nos clients à créer leur propre voie vers la neutralité carbone. Nous travaillons avec des projets axés sur la nature dans le monde entier qui contribuent à réduire les émissions de gaz à effet de serre tout en améliorant les moyens de subsistance des communautés locales et en préservant la biodiversité et la vie sauvage. Ces projets, vérifiés par des organisations indépendantes selon les normes internationales les plus strictes et basés sur les objectifs de développement durable des Nations unies, génèrent des crédits carbone qui peuvent être utilisés pour compenser les émissions d'une expédition.

Il est certain qu'il vaut mieux éviter de produire du CO2 que le compenser. Cependant, la compensation du CO2 ne représente certainement pas un commerce des indulgences.Elle permet de compenser des émissions difficiles à éviter, pour mieux protéger le climat dans son ensemble.

Un hectare de forêt filtre jusqu'à 50 tonnes de suie et de poussière dans l'air, génère environ 100 000 mètres cubes de nouvelles eaux souterraines, libère 15 à 30 tonnes d'oxygène par an et se lie à 10,6 tonnes de CO2. Mais il ne suffit pas d'empêcher le pillage de ce réservoir pour limiter l'augmentation de la température de notre atmosphère.

Ce réservoir de CO2 vivant doit être protégé et reboisé car la nature a le potentiel de fournir plus d'un tiers de la solution climatique d'ici 2030. Les solutions pour préserver la nature comprennent toutes les activités liées à la protection ou au réaménagement des écosystèmes naturels tels que les forêts, les prairies et les systèmes de zones humides afin de réduire la concentration de CO2 dans l'atmosphère. Chacune de ces activités aboutit au captage et au stockage biologique du CO2, généralement à travers la photosynthèse.Nous nous engageons à soutenir cet effort par à travers nos programmes de compensation.

 

[Source : American Association for the Advancement of Science ; The Nature Conservancy]